SAINT CHERON BASKET BALL : site officiel du club de basket de ST CHERON - clubeo

FINALE JEEP ELITE 2018 : LE MANS CHAMPION !

24 juin 2018 - 22:59

   FINALE JEEP ELITE 2018   

 

Source site LNB.fr

 

Incroyables Manceaux !

Vainqueur de l’Épilogue des Finales sur le parquet de Monaco (74-76), le MSB est champion de France pour la cinquième fois de son histoire.

Ils sont revenus de l’enfer. Encore une fois. Ces Sarthois ne sont jamais morts. Ce dimanche, ils ont effacé un départ complètement raté (0-10 après 3 minutes) ont remis leur basket à l’endroit, ont grignoté leur retard et ont fini par s’imposer, en résistant au retour des Monégasques.

Le MSB a disputé 13 matches sur 13 possibles dans ces Playoffs. A gagné cinq matches à l'extérieur, quatre matches couperets, dont deux matches 5 au Rhénus de Strasbourg et donc ce soir dans la Salle Gaston-Médecin de Monaco.

L’ASVEL, la SIG, l’ASM… cette équipe mancelle s’est payé les trois plus gros budgets de la Jeep®ÉLITE. Ceci a fait dire à Antoine Eito que « ce ne sont pas toujours les plus grosses équipes qui gagnent mais celles qui ont le plus de cœur ». Du cœur, des tripes, le MSB en avait à revendre. Ce groupe a aussi été longtemps sous-estimé, et a joué de ce ressort psychologique pour taper les cadors du championnat. Il fait un magnifique champion de France, douze ans après avoir soulevé son dernier trophée, alors sur une finale sèche à Bercy, face au SLUC Nancy.

L’ASM en revanche essuie un troisième échec consécutif dans sa quête du titre. La meilleure équipe de la Jeep®ÉLITE en saison régulière lors des derniers opus n’arrive pas à conclure. La baisse de régime de son leader offensif, Gerald Robinson, est une première explication. Son maître à jouer D.J. Cooper s'est éteint lors de cet Epilogue... Mais en vérité, les Monégasques n’ont pas vraiment à rougir de cette défaite en finale. En effet la Roca Team n’était jamais qu’à un panier du premier sacre de son histoire… Mais l’histoire ne retient que les vainqueurs.

 

  Le film du match   

Comme lors des matches 1, 3 et 4 des finales de Jeep®ÉLITE, Monaco démarre très fort. Une grosse défense et un 10-0 plus tard, Eric Bartéchéky pose son premier temps-mort de la soirée. Le Mans marque ses premiers points dans la foulée par Chris Lofton (10 points à 4/5) et, après un and one de Youssoupha Fall (3 points en 12 minutes), se rapproche (10-5)… avant que Monaco ne trouve du jeu rapide et refasse l’écart (18-7, 6e). Un écart stabilisé après 10 minutes de jeu (28-17), avec un grand Paul Lacombe, qui démarre avec 10 points à 4/4 (21 au total).


-11 et 28 points encaissés par le MSB, et alors ? Les Manceaux ont bien gagné le match 3 après une entame cata (10-23). Et on rabâche, match après match, que cette équipe n’est jamais aussi forte que dans la difficulté. Confirmé dans cette entame de 2e quart : après 3’30, Monaco n’a inscrit que 2 points, et Le Mans revient (30-23) avec des bons passages de Yannis Morin (4 points, 4 rebonds à la mi-temps) et d’Antoine Eïto (5 points, 1 passe). La Roca Team rate des tirs ouverts pour refaire l’écart et, à la pause, l’affaire est encore bien indécise (39-35).

Le Mans ne tremble jamais

Le Mans continue son match de traînard, se rapproche et finit même par passer devant pour la première fois du match (42-43, 23e) sur deux lancers de Romeo Travis (14 points, 15 d’évaluation). Un mano-a-mano s’engage et les défenses prennent peu à peu le pas sur les attaques. Monaco perd des ballons, Le Mans en laisse un peu sur la ligne (17/24 après 30 minutes) et Elmedin Kikanovic (10 points, 5 rebonds) refait passer la Roca Team devant à la sirène (56-55).

Dans les premières minutes du 4e quart, le momentum semble basculer progressivement du côté du Mans. Les Manceaux repassent d’abord devant par Travis puis font un petit écart par Will Yeguete (6 points en 14 minutes) et Justin Cobbs (58-64, 34e). Les minutes passent et l’irrationnel n’est plus très loin après un énorme trois-points d’Antoine Eïto (63-71, 38e).

Statistiques complètes du match 

 

   Ils ont dit   

Paul Lacombe : « On ne peut s’en vouloir qu’à nous-mêmes. On fait une deuxième mi-temps catastrophique. C’est dommage, on fait une belle saison et on n’est pas récompensé. La défaite fait partie du jeu. C’est moi qui ai le panier de l’égalisation et je le rate. Je reviendrai encore plus fort l’année prochaine et ce trophée je l’aurai un jour ou l’autre et il aura une saveur particulière. »

Roméo Travis (MVP des Finales) : « Je n’ai pas de mot. Match 3 en quart de finale, Match 5 en demi, Match 5 en finale… J’avais très mal joué lors du dernier match et je m’étais dit : si je reviens je ne pourrai pas être aussi mauvais ! »

Antoine Eito : « L’histoire est folle. Que c’est beau ! Cela ne s’est joué à rien. Félicitations à Monaco. En début d’année, j’ai rencontré un mec qui s’appelle Justin Cobbs qui est pareil que moi. Cela a fait un peu d’étincelles mais il y a eu du respect. Mon titre avec l’ASVEL en 2009 était très beau mais aujourd’hui c’est avec mon club de cœur. »

Christophe Le Bouille : « C’était le match qu’il fallait prendre mais j’ai eu chaud quand même ! Cette équipe a un cœur incroyable. Depuis le fameux match retour à Villeurbanne en quart de finale, il y a eu un simplement d’âme. Il y avait de la sérénité et un coach qui a géré cela aux petits oignons. On a bien fait de se battre pour le faire venir à l’intersaison. C’est sans doute la plus belle page de l’histoire du club. On a beaucoup souffert l’année dernière. Apparemment on a bien corrigé les choses. Mais il faut rester très humble. Je suis très content pour les Manceaux, pour les Sarthois. »

Eric Bartéchéky : « On est passé par toutes les émotions dans ces playoffs. L’équipe a montré une force de caractère impressionnante. L’objectif en arrivant au Mans était de remettre le club en playoffs. Alors si on m’avait dit ça au départ…»

 

   Le chiffre : 15   

C'est l'évaluation de Yannis Morin (2,08 m, 23 ans) sur cet Epilogue. Le troisième pivot du MSB est sorti de l'ombre au meilleur moment. Morin n'avait joué que 10 minutes lors des quatre premiers matches des Finales pour deux points et une évaluation cumulée de... 2. Il a enfilé ses habits de lumière ce dimanche. Ses 8 points, 6 rebonds, 3 interceptions et 1 contre en 14 minutes ont beaucoup pesé dans la victoire mancelle pour suppléer Youssoupha Fall (0 d'éval en 12 minutes). Morin a inscrit le dernier panier du MSB dans la dernière minute.

 

   Les 5 Episodes   

Le Mans bat Monaco : 3-2

Episode 1 :  *Monaco bat Le Mans : 81-77

Episode 2 : Le Mans bat *Monaco : 87-77

Episode 3 :  Le Mans bat Monaco : 84-72

Episode 4 : Monaco bat *Le Mans : 78-69

Episode 5 : Le Mans bat *Monaco : 76-74

 

   Les 10 derniers champions   

2018     Le Mans

2017     Chalon-sur-Saône

2016     Lyon-Villeurbanne

2015     Limoges

2014     Limoges

2013     Nanterre

2012     Chalon-sur-Saône

2011     Nancy

2010     Cholet

2009     Lyon-Villeurbanne

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 5 Dirigeants
  • 16 Entraîneurs
  • 39 Compétiteurs
  • 17 Supporters