SAINT CHERON BASKET BALL : site officiel du club de basket de ST CHERON - clubeo

JEEP ELITE 1/4 DE FINALE : RÉSULTATS COMPLETS

28 mai 2018 - 20:10

   JEEP ELITE 1/4 DE FINALE : RESULTATS COMPLETS  

 

   Le Mans / Lyon-Villeurbanne : Le Mans gagne la série 2-1   

Match 2 ASVEL / Le Mans : 67/72

Résumé du match (source : site LNB.fr) :

Le Mans arrache la belle !

L’ASVEL n’a pas réussi à conclure à domicile face à un MSB remobilisé (67-72).

Les Sarthois ne sont pas venus à l’Astroballe pour y faire de la figuration. L’absence de Roméo Travis, suspendu, ne semble pas affecter plus que cela les visiteurs qui placent d’entrée un 10-0. La meilleure défense de la Jeep® ÉLITE est de sortie, derrière son totem Youssoupha Fall, de retour de blessure – il n’avait joué que les deux premières minutes du match 1. L’ASVEL traverse un désert offensif (11-20 après 10 minutes).

Au début du deuxième quart-temps, l’ASVEL trouve enfin un peu d’adresse de loin, par Nicolas Lang et Charles Kahudi, et reprend brièvement les commandes (25-4). En revanche, Justin Harper, A.J. Slaughter, David Lighty et John Roberson sont déréglés (0/9 à trois-points pour le quatuor US et seulement 6 points cumulés après 20 minutes). A la mi-temps, le MSB emmené par un Youssoupha Fall dominateur (12 points, 4 rebonds, 14 d’évaluation) a repris un bon matelas (27-38). « Je ne sais pas si on va tenir 40 minutes mais on veut rejouer dimanche », indique Antoine Eïto.

De fait, les Manceaux montrent quelques signes de fatigue dans le troisième quart. L’ASVEL place un 11-0 conclu par un dunk surpuissant de Charles Kahudi et repasse devant (48-46, 28e). Mais des flèches de Mykal Riley et Chris Lofton climatisent l’Astroballe (50-58, 31e). Fanny mardi (0 point), Chris Lofton est intenable (20 points à 6/11 à longue distance). A.J. Slaughter et John Roberson lui répondent à trois-points. David Lighty, sur son seul panier de la soirée, replace encore une fois l’ASVEL aux commandes (65-64, 37e). Le match se durcit encore dans les deux dernières minutes. Les contacts se font plus rudes. D.J. Stephens punit l’ASVEL derrière l’arc. Justin Cobbs caviardise Youssoupha Fall sous le cercle (16 points, 8 rebonds, 21 d’éval pour le pivot). Justin Harper manque son dixième tir primé de la soirée (1/11 !). Et le MSB gagne le droit de disputer une belle dimanche à Antarès !

Résumé vidéo du match et statistiques complètes

 

Match 3 Le Mans / ASVEL : 79/68

Résumé du match (source : site LNB.fr) :

Le Mans dernier qualifié

En battant l’ASVEL (79-68), Le Mans a retourné une série mal engagée. Et retrouvera Strasbourg en demi-finale.

A la mi-temps, il ne fallait pas trop s’éterniser au VIP, faire la queue trop longtemps pour un hot-dog ou simplement avoir zappé sur Roland Garros. A cet instant précis, tout reste à jouer (32-31). Le 26-15 du MSB dans les 10 minutes suivantes va faire très mal à l’ASVEL, qui ne reviendra jamais plus près qu’à -7.

La traction arrière Cobbs/Eïto a cartonné (33 points à 9/18, 35 d’évaluation) et a fait même mieux que la triplette US Roberson/Slaughter/Nelson (29 points à 11/26, 28 d’évaluation dont 1 d’éval pour Slaughter) censée tout détruire en début de saison. Charles Kahudi est également passé à côté en attaque (4 points à 1/6) et Julian Gamble, vu à son avantage au match aller, a progressivement disparu (1 d’évaluation en 18 minutes).

Le Mans se dirige désormais vers la SIG et son ancien coach, Vincent Collet. Des retrouvailles à suivre dès jeudi, à 20h45, en direct sur SFR Sport 2, pour un remake des demi-finales de 2015 et 2016, remportées 3-0 par les Strasbourgeois. 

Résumé vidéo du match et statistiques complètes

 

   Strasbourg / Nanterre : Strasbourg gagne la série 2-0   

Match 2 Nanterre / Strasbourg : 70/77

Résumé du match (source : site LNB.fr) :

Strasbourg évite le piège

Le vainqueur de ce match d’appui gagnera le droit d’affronter la SIG en demi-finale – à partir du 31 mai. Les Strasbourgeois ont su appuyer sur l’accélérateur au bon moment à Nanterre pour s’éviter une troisième manche en Alsace. Les 9 points de David Logan dans les six dernières minutes, dont deux tirs primés, ont précipité la chute des Nanterriens, qui s’étaient constitué un petit matelas de cinq points à l’orée du money-time. En l’absence de Louis Labeyrie, Miro Bilan y est allé de son double-double (13 points, 12 rebonds). Sur les lignes arrières, Dee Bost a fait un chantier considérable (16 points, 6 rebonds, 5 passes, 24 d’évaluation). Côté Nanterrien, si Jean-Marc Pansa s’est mis en évidence (10 points, 4 rebonds en 13 minutes), Jamal Shuler n’a pas été d’un grand secours (2 points, après son zéro pointé du match 1). Pour la deuxième année consécutive, le chemin s’arrête en quart de finale pour Nanterre.

Ils ont dit

Vincent Collet : « Nanterre a tout donné, ils nous ont poussé dans nos retranchements. On a bien entamé les playoffs, mais on était un vrai ton en dessous par rapport à mardi. C’est le contraire pour Nanterre qui aurait largement pu gagner ce soir. »

Pascal Donnadieu : « Ce soir, j’ai trouvé qu’on a été admirables, dans la manière de jouer, dans l’engagement. À l’heure du bilan, cette saison c’est 60 matches, des 1/2 finales dans toutes les coupes, un 2ème tour de BCL, qualifié pour les playoffs pour la 4e fois consécutive… Notre saison est courageuse et complète. »

Résumé vidéo du match et statistiques complètes

 

   Monaco / Pau-Lacq-Orthez : Monaco gagne la série 2-0    

Match 2 Pau-Lacq-Orthez / Monaco : 73-98   

Résumé du match (source : site LNB.fr) :

Un 0-8 pour débuter la partie. Un panier à trois-points au buzzer de la mi-temps de Damian Rudez – son seul panier de la rencontre – pour offrir 13 points d’avance (36-49) aux vainqueurs des trois dernières Leaders Cup. Et au bout, un sévère -25 qui ne souffre d’aucune contestation.

Le principal bourreau des Palois aura été D.J. Cooper, sacré MVP avec l’Elan la saison passée, et qui a retrouvé avec plaisir « son » Palais. Le meneur texan a cumulé 14 points à 5/7 (3/4 derrière l’arc), 2 rebonds et 9 assists pour 19 d’évaluation en seulement 25 minutes. Avec lui, en l’absence de Gerald Robinson (blessé), Paul Lacombe, déjà décisif au Match 1, a encore brillé 19 points à 8/12, 5 rebonds pour la meilleure évaluation du match (21). Enfin, Elmedin Kikanovic a fait souffrir les intérieurs palois en cumulant 17 points et 8 rebonds.

Mais c’est surtout en étouffant l’attaque béarnaise que Monaco aura marqué les esprits, Elie Okobo, auteur de 44 points à l’aller, étant « tenu » à 14 points (2 points à la mi-temps) et un petit 9 d’évaluation. Mais c’est surtout le polyvalent ailier Chris Dowe qui a été asphyxié par la pression défensive adverse, celui-ci terminant la rencontre avec 2 petits points, un incroyable 1/11 aux tirs et -1 d’éval…

Et au final, l’évaluation globale dit tout de la domination de la Roca Team : 66-119 !

Amara Sy (capitaine de Monaco)

« C’est une grosse satisfaction. Plus que la victoire, je retiens le retour de notre défense. Là, ce soir, on a réussi à s’imposer au palais des Sports en défendant très dur. Après le match 1, on a beaucoup dialogué. On savait que ce n’était pas un problème tactique mais plutôt d’envie, d’intensité. Quand on a regardé la rencontre en vidéo, on ne s’était pas reconnu. Maintenant, on sait ce qui nous reste à faire pour aller loin dans ces Playoffs. On manquait de rythme aussi, parce qu’on avait accusé le coup de notre défaite en finale de la BCL et disputé quelques matches sans enjeu en fin de saison régulière. Pour la suite, Dijon est très difficile à jouer à cause de leur défense. Et Limoges, c’est sérieux, c’est fort. Donc, pas vraiment de préférence en fait. Mais si on joue notre jeu en défense, on peut être confiant pour la suite. »

Résumé vidéo du match et statistiques complètes

 

 Limoges / Dijon : Limoges remporte la série 2-0  

Match 2 Dijon / Limoges : 64/81

Résumé du match (source : site LNB.fr) :

D’abord trahis par une adresse aux abonnés absents (36,8% aux tirs, 29% en première période), puis par le sang-froid des Limougeauds, ceux-ci trouvant toujours un sérial killer pour « punir » la JDA lors de chaque rapproché, les hommes de Laurent Legname ne sont jamais vraiment parvenus à faire douter leurs adversaires.

Et bien que l’intéressé s’en défende, à la pause, au micro de SFR Sports 2, l’absence de Jacques Alingue, victime d’une rupture du tendon d’Achille et qu’on ne reverra pas sur les parquets avant la toute fin d’automne, a pesé lourd dans la peinture. En effet, grâce à son trio Samardo Samuels (15 pts, 10 rbds), Brian Conklin (9 rbds) et Mam’ Jaiteh (7), mais aussi à une grosse implication collective, le CSP a dominé la JDA de la tête et des épaules au rebond (48 à 31). Kenny Hayes a terminé top-scoreur (21 points), mais c’est bien William Howard, dont les progrès ont été impressionnants cette saison, qui allait repousser toutes les tentatives de retour dijonnaises aux 3e et 4equart-temps. Le fils de Skip Howard a ainsi enquillé quatre paniers à trois-points clés à des moments importants (15 points à 5/9, 3 rbds et 16 d’évaluation).

Côté JDA, le MVP du mois d’avril, Valentin Bigote, a encore été le meilleur joueur de son équipe en cumulant 19 points à 6 sur 8 aux tirs (4/5 derrière l’arc). En vain malheureusement… Ce qui ne retire rien à la belle saison du club bourguignon. Valentin Bigote qui sera d'ailleurs au Mans la saison prochaine.

Résumé vidéo du match et statistiques complètes

 

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 5 Dirigeants
  • 16 Entraîneurs
  • 39 Compétiteurs
  • 19 Supporters